L'évolution réelle de la délinquance en France - chiffres, statistiques, crimes et délits

 

Depuis les 15 dernières années, la majorité des intellectuels marqués à gauche a pris conscience de la réalité de la délinquance et des conséquences contre-productives de sa négation idéologique. Le risque de récupération politique par l’extrême-droite explose lorsque le vécu réel des citoyens est nié par les autorités morales et journalistiques.


En 2002, l’arrivée au second tour de l’élection présidentielle de Jean-Marie Le Pen, candidat du Front National, avait traumatisé la France : ce séisme résultait largement du fait que la gauche d'alors parlait encore du "fantasme de l’insécurité". Ultérieurement, la défaite de Lionel Jospin fut principalement attribuée à la multiplication des candidatures de gauche, et la rhétorique du "fantasme" fut abandonnée plus ou moins discrètement. L'ascension du socialiste Manuel Valls, partisan d'une République "ferme", était enclanchée.

 

Traditionnellement, le Français est mal à l’aise sur les sujets sécuritaires ; son surmoi le prévient contre une sincérité trop bavarde, car le sous-entendu clignotant, c’est la question du racisme et de la tolérance. Pour des raisons historiques, les citoyens Français surinvestissent émotionnellement la question de leur rapport à l’altérité. Les classifications idéologiques sont ici très tranchées, car le climat de suspicion civique en permanente activité.

 

Les chiffres de la délinquance depuis l’année 1996



Entre 1996 et 2006, les atteintes aux personnes avaient augmenté de 89,5% ; les coups et blessures aux personnes avaient augmenté de 119% ; les viols avaient cru de 36,1% (Source : Regards sur l’actualité, n°336, Ministère de l’intérieur)


Pour l'année 2016 en région parisienne, les cambriolages se concentrent particulièrement en banlieue Est, parfois à des niveaux record : à Villeneuve-saint-Georges (25,9 pour 1000 habitants), aux Pavillons-sous-Bois (21,3/1000 habs), à Livry Gargan (20,7/1000 habs). A Paris, les cambriolages sont particulièrement importants dans le 18e arrondissement, mais aussi dans les 9e, 10e et 2e arrondissements. (Les vols de véhicules concernent avant tout le 8e arrondissement, mais aussi les 9e, 12e et 16e arrondissements).

 

A l’échelon national, c’est le département du Rhône qui est le plus affecté par les cambriolages. La violence physique dans Paris concerne avant tout le 18e arrondissement, mais aussi les 1er, 10e, 9e et 20e arrondissements. Les 14e et 15e arrondissements sont relativement épargnés par le phénomène.


Le 3 janvier 2017, un certain Uther62 pointe l’état de violence de Paris en des termes assez définitifs :


« J'ai ... quelque fois mis les pieds à Paris...Fini ! Plus jamais ! Une ville de ...barbares, j'ai vu en une nuit ce que je n'ai pas vu ailleurs de ma vie. J'évite désormais ce "cloaque" étrangement peuplé qui fait office de capitale. » (Source : Le Figaro)


Pour l’année 2016 en France, 3,7 millions de crimes et délits ont été officiellement comptabilisés. Les violences ont augmenté de 4 %. La Bretagne et les départements du centre de la France sont les plus épargnés par la délinquance, très forte dans les grandes agglomérations. Sous cet angle, habiter dans la Creuse ou le Cantal s’avère un "bon plan" (l’ennui constituant la principale menace mortelle pour les riverains).

 

Cependant, de janvier à octobre 2016 en Bretagne, on relève une augmentation de 28% des atteintes à l’intégrité physique par rapport à l’année 2010 (57% d’augmentation pour les violences sexuelles); les régions réputées "tranquilles" subissent parfois de mauvaises surprises statistiques. Par ailleurs, on note que de plus en plus de femmes sont touchées par les violences. Aussi, depuis 2010, le nombre de victimes de retraits frauduleux à la carte bancaire augmente drastiquement.


De nombreux internautes se méfient des statistiques officielles et déclarent que les seules évaluations vraiment fiables concernant la délinquance sont les études de victimisation. La journaliste du Monde Laura Motet confirme cet avis. Le traitement idéologique du sujet, dans un sens comme dans un autre, est dommageable; la société française est fragilisée. L'amélioration du ressenti général de la qualité de vie ne saurait advenir sans le courage de nommer ce que l'on voit sans employer toute son intelligence à contourner les évidences. Ce travers concerne de nombreux chercheurs, souvent des sociologues, qui font fréquemment de leur métier un art de contournement intellectuel des réalités constatables; utilisant le prétexte de complexité, on parvient à nier des évidences flagrantes qui, plutôt que d'être affinées, sont contournées. 

 

Pierre-André Bizien

 


 

à lire aussi

Radicalisation religieuse en Occident. La faute à qui?  - Père Bernard Vignot

Radicalisation religieuse en Occident. La faute à qui? - Père Bernard Vignot

Les carnages sanglants attribuables à l'islam radical ne résultent-t-ils pas, aussi, de causes indirectes? Par-delà l'angélisme, posons la question

Penser l'attentat contre Charlie Hebdo

Penser l'attentat contre Charlie Hebdo

Retour sur l'attentat de Charlie Hebdo, ses prolongements terroristes, les réactions médiatiques, internationales et collectives qui ont suivi.

La fin du sida? Témoignages forts, chiffres, malades et chercheurs

La fin du sida? Témoignages forts, chiffres, malades et chercheurs

La fin du sida est-elle pour 2030? Chiffres comparatifs, témoignages de malades et de chercheurs sur le sida

La face peu connue des musulmans français

La face peu connue des musulmans français

Les citoyens musulmans de France échappent au portrait grossier qu'en dressent les médias

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Anecdotes littéraires - Bukowski, François Cheng, Chateaubriand...

Anecdotes littéraires - Bukowski, François Cheng, Chateaubriand...

Anecdotes littéraires, Charles Bukowski, François Cheng, Chateaubriand, Maupassant...

 

 

Stéphane Hessel, ne méprisons pas l'icône

Stéphane Hessel, ne méprisons pas l'icône

Stéphane Hessel au Panthéon ? L'idée dérange, certes. Mais à l'heure de l'humanisme 4G, des haines en streaming et du crottin polémique, nos élites ne frisent pas l'azur.

 

 

Introduction à la pensée de Muhammad Asad, penseur de l'islam

Introduction à la pensée de Muhammad Asad, penseur de l'islam

Fils d'une grande famille juive autrichienne, Leopold Weiss (1900-1992) se convertit à l'islam à 26 ans. Au travers de ses publications Muhammad Asad élabore une vision réformée de l'islam en encourageant l'auto-critique confessionnelle.

 

 

Terrorisme islamique - l'erreur historique d'Alain Badiou

Terrorisme islamique - l'erreur historique d'Alain Badiou

La lourde erreur du philosophe Alain Badiou sur la réalité de l'islamisme et du djihadisme