Liang Ya, 35 ans, décède au milieu d'une foule indifférente

17 février, station Shui Wan à Shenzhen en Chine. Au coeur de la foule grise du matin, une jeune femme se sent mal. Soudain, ses jambes lâchent et elle s'effondre dans les escaliers. Dans sa chute, elle se blesse sévèrement. Il est 10h29. A demi consciente, elle amorce quelques gestes hésitants pour réclamer de l'aide.

 

Aucune réaction environnante. Seuls quelques regards métalliques se posent sur le corps échoué à terre. Soit, on circule, sans s'arrêter. Trois interminables minutes s'écoulent. A 10h32, une femme finit par se poster devant Liang Ya qui agonise; petit moment de réflexion vaguement éthique... Enfin, la brave dame se décide et part prévenir le personnel du métro. Pendant ce temps, le flux obscène de la machinerie humaine poursuit son cours. Trois minutes plus tard, deux agents s'approchent de la blessée, au milieu du bourdonnement affairé.

 

Sans s'approcher d'elle plus avant, les deux employés se mettent à cracher quelques répliques dans leur talkie-walkies. Ils observent passivement la jeune femme tenter éperdument de bouger; obéissant à une sorte de protocole légal implicite, ils restent cependant prudemment à l'écart. Une demi-heure plus tard, la police arrive.

 

On se penche alors avec un certain malaise vers Liang Ya; on lui pose avec embarras quelques questions, on la secoue timidement. La jeune femme ne répond plus. Sur ce, les agents se mettent à attendre autour du corps. Un quart d'heure passe encore. Une ambulance arrive enfin, mais Liang Ya est déjà morte. Elle avait 35 ans, et était employée chez IBM.

 

Peut-on arrêter une foule pour meurtre? Vaste question à laquelle nos civilisations, hyperfonctionnelles, ne risquent pas de répondre avant loin...

 

Pierre-André Bizien

 

 


 

à lire aussi

Caricatures religieuses et respect d'autrui

Caricatures religieuses et respect d'autrui

Le Père Bernard Vignot revient sur les tragiques événements de Charlie Hebdo. Peut-on négliger le respect d'autrui au nom de la liberté d'expression?

Regarder la mort en face (Père Bernard Vignot)

Regarder la mort en face (Père Bernard Vignot)

Le Pape a-t-il raison d'évoquer son avenir sans tabou? LA question semble diviser

Le radical-chic

Le radical-chic

Le radical-chic: qui est cet intriguant personnage, qui dirige la France depuis 30 ans?

Pour des assises de l'autocritique religieuse

Pour des assises de l'autocritique religieuse

Comment purger les religiosités respectives à l'heure de l'hyper-susceptibilité collective.

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Terrorisme islamique - l'erreur historique d'Alain Badiou

Terrorisme islamique - l'erreur historique d'Alain Badiou

La lourde erreur du philosophe Alain Badiou sur la réalité de l'islamisme et du djihadisme

 

 

Les cardinaux africains

Les cardinaux africains

Un pape africain, noir comme la laque. Beaucoup d’entre nous l’ont fébrilement pétri, ce rêve audacieux. Les catholiques français, tout particulièrement. Jusqu’aux derniers instants du conclave de cette année 2013, les consciences...

 

 

Le langage, source de l'incompréhension entre les hommes?

Le langage, source de l'incompréhension entre les hommes?

A chaque instant, Babel nous éprouve, et le langage n'est pas toujours le meilleur allié de la communication. Explications.

 

 

GoConfess - la modernité de l'Eglise à quel prix?

GoConfess - la modernité de l'Eglise à quel prix?

Avec l'application numérique GoConfess, l'Eglise entre-t-elle dans une modernité décomplexée?