Le droit d'apostasier l'islam? Une théorie peu connue

 

L'islam interdit-il réellement aux musulmans d'apostasier leur foi? Selon certains théologiens, non, du moins si l'on se penche attentivement sur la tradition islamique originelle. Les procès en intolérance qu'il est d'usage d'intenter contre la religion du prophète pourraient donc, à long terme, s'en trouver fragilisés.

 

En effet, si la peine de mort fut historiquement largement utilisée contre les apostats musulmans en vertu de justifications textuelles sérieuses, il se pourrait que ces dernières aient été mal interprétées, et surtout habilement décontextuées.

 

C'est du moins ce que certains penseurs de l'islam affirment. Sans avoir à recourir à des citations bien triées du Coran prônant la "tolérance", il est en effet légitime de s'interroger. Il se pourrait, comme nous l'explique Tariq Ramadan lui-même, que la tradition ait fait l'objet d'un contresens volontaire depuis des siècles:

 

La tradition (...) se définit bien moins en relation avec les sources et les racines du passé (ce à quoi on la réduit en l'opposant caricaturalement à la modernité) que par les moyens qu'elle se donne pour rester fidèle aux finalités de son avenir" (Islam, la réforme radicale)

 

Plus concrètement parlant, l'interdiction de changer de religion a été très tôt imposée aux musulmans dans un contexte bien précis: la guerre. Les passages à l'ennemi qui avaient souvent cours alors se traduisaient par un rejet de l'islam. Le clan des musulmans, qui était en ce temps un petit groupe luttant pour sa survie, avait dû prendre des mesures concrètes pour éviter la trahison militaire. Or, puisque l'apostasie se traduisait dans les faits par un passage stratégique au groupe adverse, cette pratique fut rigoureusement interdite, sanctionnée par la peine capitale.

 

Plus tard, lorsque le monde musulman solidifia ses assises et que l'apostasie ne menaçait plus en rien la survie du groupe, les oulémas ne prirent pas la peine de lever la sanction... d'où un anachronisme criant, qui perdure toujours en dépit du bon sens coranique. En effet, la fameuse liberté de conscience que ce dernier commanderait au croyants serait dès lors en totale opposition vis-à-vis de cette tradition persistante.

 

Au VIIIe siècle, Abu Sufyan ath-Thawri nous avertissait déjà que c'est Dieu qui juge dans l'Au-delà, et que ce n'est certainement pas aux hommes de le faire en se substituant à Lui. Il serait, dès lors, tout à fait permis aux musulmans d'aujourd'hui de changer de religion.

 

Laissons enfin le dernier mot au poète Farid al din Attar:

 

 Omar partit en guerre et sortit victorieux. Aux infidèles qui tombèrent sous sa coupe il proposa la foi de l'Islam. Ceux qui acceptèrent furent épargnés, mais les autres, décapités. (...) Lorsque c'est Dieu qui tue l'acte est beau. Mais lorsqu'il vient de toi, il est laid; il est l'oeuvre de l'enfer, alors que dans le premier cas il est du Paradis" (Le livre divin)

 

 

Pierre-André Bizien

 


 

à lire aussi

Anecdotes religieuses (6)

Anecdotes religieuses (6)

Sélection de diverses anecdotes religieuses: islam, judaïsme, christianisme, conciles...

Témoignage d'une jeune Française convertie à l'islam. Être musulmane en France

Témoignage d'une jeune Française convertie à l'islam. Être musulmane en France

D'origine chrétienne, Marina s'est convertie à l'islam en 2015. Témoignage d'une jeune femme sur sa condition de musulmane en France

Devenir un intellectuel selon le père Sertillanges

Devenir un intellectuel selon le père Sertillanges

Le père Sertillanges (1863-1948) nous propose quelques recettes concrètes pour apprendre à penser efficacement

Entre Halal et Haram, un espace de liberté islamique oublié

Entre Halal et Haram, un espace de liberté islamique oublié

Halal/Haram: le couple éternel. Entre ces deux pôles, pourtant, la religion musulmane ménage au croyant toute une zone de liberté.

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Ernest Renan, christianisme et religion, plus loin que le mythe athée

Ernest Renan, christianisme et religion, plus loin que le mythe athée

Génération après génération, le public est complaisamment entretenu dans le mythe d'un Renan athée.

 

 

La théologie japonaise chrétienne au XXe siècle - Endo, Kagawa, Koyama

La théologie japonaise chrétienne au XXe siècle - Endo, Kagawa, Koyama

Shusaku Endo, Toyohiko Kagawa, Kosuke Koyama: ces trois grands penseurs chrétiens japonais vécurent au XXe siècle. Leur rapport au bouddhisme, à l'altérité religieuse

 

 

Le judaïsme autocritique - la critique des crimes d'Israël par les juifs

Le judaïsme autocritique - la critique des crimes d'Israël par les juifs

Le monde juif est réputé faire bloc derrière un Israël aveugle. La dénonciation juive des crimes d'Israël est pourtant une réalité

 

 

Le père Didon, la religion de l'Olympisme

Le père Didon, la religion de l'Olympisme

Henri Didon, dit père Didon, fut l'une des consciences religieuses les plus originales du XIXe siècle. Aux côtés du baron Pierre de Coubertin, il ressuscita les Jeux Olympiques de l'ère moderne.