Chronologie des hommes préhistoriques - Néandertal, Homo Sapiens...

Le premier homme est-il vieux de 7 millions d’années ? L’homme de Néandertal a-t-il été victime d’un génocide commis par Homo Sapiens ? Quel héritage génétique les hommes préhistoriques nous ont-ils légués ? À quelle époque la peau des Européens est-elle devenue blanche ?

 

Toumaï, le premier bipède connu à ce jour ?

 

En 2001, l’équipe du paléontologue français Michel Brunet découvre au Tchad un crâne fossile vieux de 7 millions d’années ; il est baptisé Toumaï (“espoir de vie”, en langue gorane). Selon Brigitte et Gilles Delluc, docteurs en Préhistoire, ce n’est pas un homme mais un pré-homme de l’ère tertiaire. Un débat sur le statut de Toumaï remet en question sa bipédie, et donc son statut de préhumain suite à la découverte d’un fémur près de lui. L’historien Éric Pincas estime cependant que “jusqu’à preuve du contraire, Toumaï est toujours le plus ancien représentant de notre lignée. Le premier bipède connu à ce jour. Mais il semble marcher sur un fil bien fragile qui pourrait rompre sous ses pieds…” (Pincas, La Préhistoire).

 

Néandertal, un athlète glouton

 

L’homme de Néandertal apparaît il y a 300.000 ans ; il tire son nom du val de Neander (Allemagne), où ses vestiges ont été exhumés. L’Homo Heidelbergensis, apparu en Afrique, semble être à l’origine de la lignée néandertalienne ; il aurait atteint l’Europe pendant une période interglaciaire, il y a quelque 700.000 ans. Selon la paléoanthropologue Silvana Condemi, l’émergence d’Homo neanderthalensis est entièrement européenne (il émigrera ensuite au Proche-Orient et en Asie centrale) ; la scientifique en laisse ce portrait physique : “les quasi-singes que l’on a dépeints dans les premières descriptions des néandertaliens étaient en fait des hommes blonds ou roux aux peaux et yeux clairs, qui auraient pu passer pour des Européens du Nord” (Néandertal, mon frère).

 

Confronté à des conditions de vie rudes (froid extrême - il traverse trois périodes glaciaires), l’homme de Néandertal développe une forte musculature ; il peut mesurer jusqu’à 1,80 m et pèse en moyenne 76 kg. Il est doté d’un front fuyant et d’un nez épaté aux narines proéminentes. Selon certains chercheurs, il devait engloutir chaque jour l’équivalent de 22 steaks de 200 grammes, soit presque autant que ce que consomme quotidiennement une lionne !

 

Néandertal et Sapiens se sont métissés

 

Quant aux Homo sapiens (l’homme moderne, c’est-à-dire nous), ils arrivent en Europe aux alentours de 40.000-36.000 ans. Auparavant, Néandertal et Sapiens se sont rencontrés, sans doute au Proche-Orient il y a 100.000 ans. Puis, ils se sont métissés. Romain Pigeaud, docteur en Préhistoire, souligne que “cet apport de gènes aurait permis à nos ancêtres de mieux résister aux difficiles conditions de vie sous nos latitudes, nous aidant à lutter contre les infections virales. D’autres favorisent le stockage des graisses. Utile en contexte glaciaire !” (Néandertal versus Cro-Magnon).

 

Contrairement à la légende noire, Néandertal n’a pas été victime d’un choc microbien, ni même d’un génocide perpétré par Sapiens. En vérité, la faible diversité des populations néandertaliennes, victimes parfois de la consanguinité et clairsemées sur un immense territoire (leur densité est de l’ordre de 0,02 habitant au km2), a entraîné la lente disparition des néandertaliens, assimilés par les nouveaux arrivants. Fait surprenant, Néandertal aurait eu la capacité de parler avant même l’avènement de Sapiens !

 

Domestication du loup, l’atout maître de Sapiens

 

La domestication du loup par l’Homo Sapiens constitua un avantage majeur ; selon l’éthologue Pierre Jouventin, “l’observation des chasseurs-cueilleurs actuels montre qu’un chasseur accompagné d’un chien rapporte trois fois plus de gibier”. Remarquons que des essais de domestication sont restés sans lendemain ; entre autres exemples, citons le chien fossile identifié à Razboinichya, en Russie, vieux de… 33.000 ans. Selon la préhistorienne Sophie Archambault de Beaune, “d’après des analyses ADN, deux souches indépendantes de chiens, l’une en Asie, l’autre en Europe de l’Ouest se seraient croisées il y a 14.000 ans pour donner les chiens actuels. Il y aurait donc eu deux foyers de domestication” (M L’Histoire de l’Homme). Le chien est donc une création de l'homme préhistorique par sélection artificielle ; cette innovation lui permit certainement d’acquérir plus de nourriture et ainsi d’accentuer sa croissance démographique.

 

Qui étaient les Denisoviens ?

 

L’homme de Denisova (Sibérie, Tibet) est une espèce cousine ; au même titre que les néandertaliens (Europe, Sibérie), l’homme de Flores (Indonésie), Homo naledi (Afrique du Sud) et Homo Luzonensis (Philippines), il a disparu. “L’homme de Denisova est arrivé en Asie par un “chemin” évolutif different de ceux qui ont conduit jusqu’à nous et jusqu’à Néandertal (…) L’explication de la disparition de l’homme de Denisova - tout comme celle de Néandertal d’ailleurs - se trouverait dans les gènes : la faible taille de leurs populations impliquerait une plus faible efficacité à muter positivement” (Atlas des origines de l’Homme). Le paléoanthropologue Jean-Jacques Hublin rappelle que “l’évolution humaine est en fait un processus buissonnant” (Le Figaro). L’ADN des dénisoviens se retrouve surtout dans les populations mélanésiennes et tibétaines ; chez ces dernières, selon le préhistorien Romain Pigeaud, c’est une version dénisovienne du gène EPAS1, issue d’un métissage survenu autour de 30.000 ans, qui joue un rôle capital dans l’adaptation à la vie en haute altitude. Les Papous actuels partagent 6% de leur génome avec l’Homme de Denisova.

 

L’héritage d’Homo neanderthalensis

 

De nos jours, 1 à 4% des gènes européens sont hérités de l’homme de Néandertal. En 2017, une équipe de chercheurs de l’Institut Max-Plank d’anthropologie évolutionnaire (Leipzig, Allemagne), identifie seize gènes issus des néandertaliens qui pourraient favoriser l’apparition chez l’homme moderne de certains traits ou maladies. Ainsi, le gène RUNX 2, responsable chez nous de malformations osseuses, pouvait coder chez Néandertal une cage thoracique large et des clavicules épaisses ; d’autres gènes sont soupçonnés d’être impliqués dans la régulation du comportement. Certaines variantes de ces gènes semblent être corrélées à des troubles tels que l’hyperactivité, l’autisme, le syndrome de Gilles de La Tourette (un trouble neurologique héréditaire caractérisé par des tics moteurs et vocaux), etc.

 

Quant au gène MC1R, il code une peau plus pâle afin de faciliter la production de vitamine D (captant plus facilement les rayons du soleil), des yeux bleus plus enclins à supporter le réfléchissement de la lumière sur la neige, et des cheveux tirant vers le roux. Selon des chercheurs de l’université de Harvard, 7 individus datés de 7.700 ans sur le site de motala (Suède) avaient les yeux bleus et les cheveux blonds ; un héritage de Néandertal ? En partie seulement car le régime alimentaire  joua aussi un rôle central dans l’éclaircissement de la peau (l’adoption d’un nouveau mode de vie d’agriculteur-éleveur favorisa la consommation de céréales et une alimentation lactée au détriment du gibier) ; ainsi, c’est il y a quelque 7.800 ans que la peau des Européens devient majoritairement plus pâle.

 

L’Asie constitue-t-elle l’autre foyer de l’humanité ?

 

“S’il est généralement admis que le foyer de l’humanité se trouve en Afrique, certains scientifiques ont émis l’hypothèse qu’elle aurait pu naître en Asie - ou bien aux deux endroits à la fois” (Atlas des origines de l’Homme). En effet, notre origine est probablement bien plus complexe que l’on croit ; si le genre Homo est apparu en Afrique, ses ancêtres anthropoïdes (les grands singes) sont originaires d’Asie. Citons notamment Bahinia pondaungensis, un petit singe birman, vieux de plus de 50 millions d’années ! Comparativement à l’Afrique, l’Asie a exhumé peu de fossiles ; l’explication réside dans le fait que relativement peu de travaux archéologiques y ont été entrepris jusqu’à présent et que les conditions de conservation des fossiles (climat, température, hygrométrie, etc.) y sont moins favorables.  


Chronologie

-7 millions d’années : Toumaï (Tchad) est le premier bipède connu à ce jour.
-3,5 millions d’années : Deux Australopithèques (étymologiquement : le singe d’Afrique australe) ont laissé la trace de leur passage dans des boues cendreuses en Tanzanie. Ces premiers hominines ne sont pas des Hommes mais des pré-hommes.
-2,5 millions d’années : Apparition d’Homo habilis (“L’Homme habile”). On lui attribue habituellement les premiers outils manufacturés ; il dispose d’un langage articulé et marque l’apparition du genre humain (ce sont les premiers représentants du genre Homo).
-1,9 million d’années : Première sortie d’Afrique d’Homo erectus (“L’homme dressé”). Il vit en Europe, en Chine et en Indonésie, il y a un million d’années.
-780.000 ans : Un clan d’Homo erectus a laissé douze traces de pas dans la boue d’un estuaire à Happisburgh en Angleterre.
-450.000 ans : L’Homme de Tautavel (Pyrénées-Orientales) est le plus vieux squelette connu en France.
-400.000 ans : Domestication du feu ; passage du cru vers le cuit.
-315.000 ans : Présence avérée d’Homo sapiens archaïques en Afrique du Nord. Site de Djebel Irhoud (Maroc).
-120.000 ans :
-Expansion des Homo sapiens modernes au Proche-Orient ; ils arrivent en Europe aux alentours de 40.000-36.000 ans..
-La forme “classique” de Néandertal s’impose définitivement ; la “marque néandertalienne” a émergée à partir de 300.000 ans.
-100.000 ans : Première rencontre entre Néandertal et Sapiens, sans doute au Proche-Orient.
-60.000 ans : Début du peuplement de l’Australie.
-50.000 ans : Pratique de la navigation attestée.
-39.000 ans : Néandertal disparaît.
-24.000 ans : Usage attesté du propulseur (arme de jet).


Pour aller plus loin 

 

Sophie Archambault de Beaune, Qu’est-ce que la Préhistoire, Gallimard, 2016

Silvana Condemi, François Savatier, Néandertal, mon frère, Flammarion, 2016

Brigitte et Gilles Delluc, La vie des hommes de la Préhistoire, Éditions Ouest France, 2016

Georges Duby, Atlas historique Duby, Larousse, 2008

Jean-Jacques Hublin, Quand d’autres hommes peuplaient la terre, nouveaux regards sur nos origines, Flammarion, 2008

Romain Pigeaud, Néandertal versus Cro-Magnon, Ouest-France, 2019

Éric Pincas, la préhistoire, Perrin, 2020

Michael Shanks, Christopher Tilley, Re-constructing archaeology. Theory and practice, Cambridge University Press, 1987

Pierre Jouventin, Magazine Pour la science, numéro 423, Janvier 2013

Magazine L’Histoire de l’Homme, Le Monde, Édition 2020

Atlas des origines de l’Homme, Éditions du Sens, septembre 2019

Jean-Jacques Hublin, Découverte d’une nouvelle espèce humaine aux Philippines, Le Figaro, 10/04/2019

 


 

à lire aussi

La guerre de Cent Ans - dates, historiens, chiffres, victimes

La guerre de Cent Ans - dates, historiens, chiffres, victimes

Comprendre la guerre de Cent Ans, qui opposa les Anglais aux Français entre les XIVe et XVe siècles . Chiffres divers, avis d'historiens (Georges Minois, Philippe Contamine...)

La hiérarchie nazie a-t-elle sauvé certains Juifs durant l'Holocauste? Fantasmes et réalités

La hiérarchie nazie a-t-elle sauvé certains Juifs durant l'Holocauste? Fantasmes et réalités

Hitler et le pouvoir nazi ont-ils épargné certains citoyens juifs durant la Seconde Guerre mondiale? Légendes et vérités.

Les guerres ottomanes en Europe - la colonisation turque

Les guerres ottomanes en Europe - la colonisation turque

Force coloniale majeure en Europe, l'empire ottoman s'est distingué au cours de l'histoire par sa volonté de domination décomplexée.

Anecdotes historiques (2)

Anecdotes historiques (2)

Sélection de diverses anecdotes historiques: histoire médiévale, Antiquité...

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Ernest Renan, christianisme et religion, plus loin que le mythe athée

Ernest Renan, christianisme et religion, plus loin que le mythe athée

Génération après génération, le public est complaisamment entretenu dans le mythe d'un Renan athée.

 

 

Perles de stars

Perles de stars

Petite sélection de phrases-choc tenues par des acteurs du monde culturel contemporain

 

 

Gilbert Cesbron, romancier catholique - Introduction à son oeuvre

Gilbert Cesbron, romancier catholique - Introduction à son oeuvre

Petite introduction critique à l'oeuvre de Gilbert Cesbron. Quelques éléments de pensée, son rapport à la religion et à Dieu.

 

 

Choisir une bonne maison de retraite. Paris, Ile-de-France - tarifs raisonnables

Choisir une bonne maison de retraite. Paris, Ile-de-France - tarifs raisonnables

Comment choisir la maison de retraite idéale pour votre parent? Paris, Ile-de-France. Tarifs pratiqués. Veiller aux avis.