Seconde guerre mondiale - anecdotes, chiffres, personnages historiques

 

1939

 

Octobre :


Maurice Thorez, alors secrétaire général du Parti communiste, est mobilisé dans l’Aisne. Cependant, il préfère déserter et rejoindre Moscou.

 

Novembre :


A l’initiative de Reinhard Heydrich, l’un des plus hauts cadres du régime nazi, débute l’opération « Bernhard ». Son objectif vise à bouleverser l’économie britannique. L’Allemagne va de manière totalement illégale fabriquer une quantité astronomique de fausses livres sterling. L’opération est un franc succès. Au total, quelques 150 millions de livres sterlings viennent inonder le marché mondial. Les conséquences pour le Royaume-Uni sont dramatiques. En 1949, l’Etat britannique constate une dévaluation de la livre sterling de 30%, soit plus que lors du krach boursier de 1929 !

 

 

1940

 


Mai :


Les historiens Nicolas Jagora et Emmanuel Thiébot, révèlent l’une des tactiques audacieuses utilisées par les généraux allemands pour renforcer l’impact psychologique lors de la conquête de l’Europe de l’Ouest :


Au moment de l’invasion allemande en Belgique, afin de semer la panique et de donner une terrifiante impression de surnombre, le général d’aviation allemand Kurt Student ordonne de larguer en parachute, dans les premières heures de l’invasion, des milliers de mannequins déguisés en soldats allemands » (Secrets de guerre 1939-1945)

 

Juillet :


Pierre Laval rencontre le général allemand Von Brauchitsch et lui propose, sans avoir consulté préalablement Pétain, l’entrée en guerre de la France contre la Grande-Bretagne.

 

Novembre :


Le maréchal Goering, commandant en chef de la Luftwaffe, est un grand amateur d’art. Dans l’Europe occupée, il va systématiquement piller les trésors artistiques, notamment en France. Ainsi, sans se soucier des conventions internationales, il effectue une visite au musée du jeu de Paume à Paris et se réserve pas moins de dix Renoir, dix Degas, cinq Van Gogh, quatre Cézanne, trois Sisley et deux Monet. Il troquera par la suite neuf toiles impressionnistes contre 326 tableaux en provenance du musée des Offices de Florence.

 

 

1941

 


Juin :


David contre Goliath. Aussi improbable que farfelu, le 29 juin, l’Albanie déclare la guerre à l’URSS !


Septembre :


Le procureur Mornet prête serment à la personne du maréchal Pétain. Ironie du sort, ce même homme sera le procureur général lors du procès de Pétain.

 


Décembre :


Christian Destremau, historien spécialiste des questions d'espionnage, explique comment le désastre de Pearl Harbor aurait pu largement être évité :


La surprise tactique ne fut en fait obtenue que grâce à un enchainement de circonstances très heureux. La flotte aérienne japonaise fut en fait repérée à 7h02 précises par la station de radar située à l’extrême nord de l’ile d’Oahu. Cette dernière vit apparaitre sur ses écrans une cinquantaine d’avions qui se trouvaient encore à 137 milles (soit quelques 220km) de distance de l’ile. L’alerte ne fut pas donnée : les militaires inexpérimentés qui avaient pris leur tour de veille à la station ne crurent tout simplement pas à la possibilité que les avions fussent japonais »


D’autre part, il précise l’objectif nippon :


Les Japonais avaient pour ce plan des ambitions limitées et étaient décidés à faire preuve d’un certain pragmatisme. Enfin, si l’amiral Nagumo prit la décision de ne pas envoyer une deuxième vague d’assaut dans le but d’achever le travail cela prouve bien que les Japonais étaient prêts à se satisfaire d’infliger aux Américains un coup sévère et spectaculaire mais nullement décisif » (Ce que savaient les Alliés)

 

 

1942

 

Avril :


1) Capturé le 19 mai 1940, le général Henri Giraud est prisonnier en Allemagne. Il est retenu en Saxe, dans la forteresse de Königstein. Au matin du 17 avril 1942, malgré ses 61 ans, il attache une corde artisanale à la balustrade de sa cellule et effectue une descente périlleuse de 45 mètres ! Avec l’aide d’un agent lorrain sur place il récupère de faux papiers, puis traverse tout le Reich, et réussit l’exploit de rejoindre la Suisse sain et sauf.

 

2) Marche de la mort. Le 9 avril, suite à la capitulation de Batang (Indonésie), 78 000 hommes tombent aux mains des Japonais. La moitié des prisonniers est contraint de parcourir 90km, à pied essentiellement. Près de 10 000 d’entre eux périront.

 

Novembre :


Cinq jeunes soldats américains volontaires, George, Francis, Joseph, Abel, et Albert Sullivan venus de Waterloo (Iowa) s’embarquent sur le bateau de guerre Junau à destination de Guadalcanal. Ils sont tous frères. Apres un échange violent avec des vaisseaux japonais, leur navire est coulé, et quatre d’entre eux meurent noyés. L’ainé arrive toutefois à se hisser sur un radeau de fortune. Mais ce dernier tombe à l’eau et se fait dévorer par un requin ! Ainsi, pour éviter qu’une nouvelle tragédie se répète, les autorités américaines décident que désormais des frères ne pourront plus servir dans la même unité. C’est pourquoi l’ordre est donné en juin 1944 de faire rapatrier le soldat Ryan (101eme division aéroportée parachutée en Normandie), dont les deux frères ont été tués.

 

 

1943

 


Les historiens Nicolas Jagora et Emmanuel Thiébot témoignent du parcours peu ordinaire d’un musulman pro nazi :

 

En 1943 et 1944 paraît en France, avec le soutien des Allemands, le journal Er Rachid (Le Guide ou Le Messager selon les traductions). Ce journal est l’organe de presse du Comité musulman nord-africain, crée en avril 1941, qu’animent Mohammed El-Maadi et Mohammed Louaieb. Le premier numéro est tiré à 30 000 exemplaires, ce qui prouve l’intérêt que portent les Allemands et les partis de collaboration parisiens à ces musulmans pro nazis. Le comité a la volonté d’unifier les trois pays nord-africains de l’Empire français (…) Mohammed El-Maadi, en 1944, sentant la fin du régime nazi proche, remonte sur Paris d’où il part pour Berlin, puis fuit à Rome, avant d’être secrètement incorporé dans l’armée française et rapatrié sous un faux nom en Algérie, ou sans être inquiété il demeure jusqu’à sa mort en 1957 » (Secrets de guerre 1939-1945)

 

Novembre :


A la conférence de Téhéran, Staline propose froidement de fusiller les 50 000 nazis les plus haut placés sur place après destruction du régime hitlérien. Sur un ton ironique, Roosevelt suggère de ramener ce chiffre à 49 500. Cependant, les dirigeants Alliés prennent la décision de ne juger que les principaux criminels nazis.


Décembre :


1) Heinrich Himmler se rend à Stockholm pour y rencontrer un représentant de Washington. Il souhaite connaitre les possibilités de signer une paix séparée avec les Etats-Unis. La réponse américaine est abrupte et négative.

 

2) Les autorités allemandes lancent un message à toutes les unités du sud-ouest de la France :
« Un général, décoré de la Croix de chevalier de la Croix de fer, accompagné d’un lieutenant et d’un chauffeur, circule dans une voiture décapotable et visite les lignes fortifiées. Il parle parfaitement l’allemand, or il s’agit d’un espion anglais (…) S’il y a lieu, procéder à son arrestation. »


L’agent anglais ayant déjà visité plusieurs positions se volatilise, et des soldats arrêtent leur propre général de division qui procédait à une tournée d’inspection.

 

 

1944

 

 

Mars :


Un camp de prisonniers au sud de Berlin est le théâtre d’une évasion inimaginable. Au Stalag Luft III, plus de 70 détenus manquent à l’appel. Les préparatifs pour cette action ont duré près de deux ans. Leur inspirateur est Wally Moody, un pilote de Spitfire. Avec ses codétenus, il ont creusé un tunnel long de 120 mètres. Toutefois, l’odyssée des prisonniers ne dure que deux mois. La plupart d’entre eux sont remis entre les mains de la gestapo et fusillés à la prison de Gorlitz.

 

Mai :


1) Les Alliés lancent l’opération « Fortitude », « force d’âme » en français. Le but est de faire croire aux Allemands qu’ils disposent de 80 divisions en vue d’un débarquement imminent. En réalité, ils n’en possèdent que 40. La fausse IVème armée du général Patton est composée de chars en caoutchouc, et de canons en bois. Cette opération d’intoxication est l’un des plus grands bluffs de toute la guerre.

 

2) Adolf Eichmann, qui s’occupe de la déportation des Juifs hongrois, engage avec l’accord de Himmler des tractations avec le représentant des Juifs de Hongrie. L’accord prévoit la libération de 1 600 juifs en échange de 1 600 000 dollars, soit 1000 dollars par Juif.

 

3) Les relations entre la Grande-Bretagne et l’Irlande se détériorent encore un peu plus quand le Premier ministre irlandais présente ses condoléances à la Chancellerie allemande à l’annonce de la mort de Hitler.

 

Août :


Trois semaines après le débarquement sur l’Ile de Guam, le général américain Geiger déclare que toute résistance japonaise a cessée sur l’ile. Cependant, quelques soldats nippons continuent désespérément la lutte, et deux d’entre eux ne se rendront qu’en 1960 !

 


1945

 

Février :


1) L’Arabie Saoudite déclare la guerre à l’Allemagne. Le but de cet engagement tardif n’est pas totalement désintéressé. Elle souhaite être assise à la table des vainqueurs. Cette même année elle est d’ailleurs conviée à la conférence de San Francisco qui voit naitre l’ONU.

 

2) Iwo Jima, île japonaise située à près de 1 200 km au Sud-Est de Tokyo, en plein Océan Pacifique, est le théâtre d’affrontements extrêmement violents. Le haut commandement américain prévoit 10 jours pour prendre l’ile, cependant 5 semaines seront nécessaires. Aussi, c’est le taux de pertes le plus élevé de toute la guerre pour les Américains : il s’élève à 30%. D’autre part, sur les 22 000 soldats japonais qui défendent âprement l’île, seuls 200 se rendront. C’est avec la même résistance acharnée que les Japonais défendront plus tard Okinawa. Les nouvelles pertes immenses chez les Gis américains amène les Etats-Unis à décider de manière irrévocable l’utilisation de la bombe atomique contre le Japon.

 

Mai :


Opération « Paperclip ». L’avance allemande dans le domaine de l’aéronautique et de la guerre chimique intéresse fortement l’état-major américain. L’objectif de l’opération est de faire travailler ces savants pour les Etats-Unis. En échange de leur coopération, la Joint Intelligence Objectives Agency (JIOA) promet la plus grande discrétion quant à leur passé nazi. Le plus prestigieux des scientifiques allemands est sans doute Wernher von Braun, le célèbre inventeur des fusées V1 et V2. Officiellement, l’operation « Paperclip » prend fin en 1948. En réalité, l’immigration organisée des scientifiques allemands, dont une bonne partie est inscrite sur les listes des procureurs de Nuremberg, se prolonge jusqu’en 1973. On évalue à 1600 le nombre total de scientifiques concernés.

 

Jérémie Dardy

 

 

 


 

à lire aussi

Le siège de Leningrad (1941-1944) - Chiffres et témoignages, armées

Le siège de Leningrad (1941-1944) - Chiffres et témoignages, armées

Description du siège de Leningrad - chiffres, témoignages, avis des historiens

La hiérarchie nazie a-t-elle sauvé certains Juifs durant l'Holocauste? Fantasmes et réalités

La hiérarchie nazie a-t-elle sauvé certains Juifs durant l'Holocauste? Fantasmes et réalités

Hitler et le pouvoir nazi ont-ils épargné certains citoyens juifs durant la Seconde Guerre mondiale? Légendes et vérités.

L'amour courtois: le véritable enjeu

L'amour courtois: le véritable enjeu

Quel est le véritable enjeu de l'amour courtois au Moyen Âge?

Anecdotes historiques (2)

Anecdotes historiques (2)

Sélection de diverses anecdotes historiques: histoire médiévale, Antiquité...

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

La guerre civile du Sri Lanka - éclairage sur le conflit cinghalais-tamoul

La guerre civile du Sri Lanka - éclairage sur le conflit cinghalais-tamoul

Introduction au conflit cinghalais-tamoul, à la guerre qui a ravagé le Sri Lanka de 1983 à 2009

 

 

Soins et services à domicile à Vincennes. Assistance personnes âgées, prix, tarifs, accompagnement

Soins et services à domicile à Vincennes. Assistance personnes âgées, prix, tarifs, accompagnement

Choisir une bonne structure de soins aux personnes âgées et dépendantes à Vincennes. Prix, tarifs, accompagnement

 

 

L ' esclavage des Noirs dans le monde arabo-musulman (VIIe - XXe siècle)

L ' esclavage des Noirs dans le monde arabo-musulman (VIIe - XXe siècle)

La question de la traite des noirs au sein du monde musulman: les faits et les chiffres

 

 

L'ONU: institution crédible ou vaste utopie

L'ONU: institution crédible ou vaste utopie

L'ONU est-elle à la hauteur de ses ambitions. Quel bilan depuis 1945 dans le monde?