Caricatures religieuses et respect d'autrui

Parler religion en ces jours, est-ce dangereux ? Je vois déjà les mines de mes interlocuteurs s’assombrir. J’entends partout parler de "Laïcité" de "République", de "Démocratie"… tant et si bien que je ne sais plus trop que penser. Il ne faut surtout pas rire de ce qui n’est pas "dans le vent",  au risque d’être catalogué mauvais français. Au risque de passer pour un vieux rétrograde, je pense qu’il y a des valeurs à ne pas brader. Le pape lui-même ne déclarait-il pas aux Philippines qu’il était nécessaire de respecter l’autre ? Or, j’ai entendu dans le flot des déclarations quelqu’un dire que le pape se trompait. J’ai pensé au texte de la 1° Lettre aux Corinthiens :

 

Tout m’est permis, mais tout ne m’est pas profitable » (ch. 6, verset 12)

 

Je pense que le slogan «  il est interdit d’interdire » a fait long feu ; s’il a  connu ses beaux jours en Mai 68, il doit maintenant reposer dans un arsenal d’anciens combattants. A l’occasion des horribles attentats qui ont bouleversé notre pays, que de bêtises ont pu être proférées. Bêtises qui étaient loin de l’Evangile.


Je pense que le mot "laïcité" est très souvent confondu avec le terme "liberté", et respect des autres… Il y a un côté "laïcard" et "bouffeur de curés" encore bien vivant  dans notre pays. Beaucoup de gens confondent patriotisme et cœur d’artichaut ; mais plus que tout, il y a foison d’ignorance. On réagit à chaud  sur des slogans que les médias diffusent.
Dans un journal local, je lisais que l’une des victimes de la rédaction de Charlie-Hebdo déclarait :

 

La religion est pour moi une idéologie comme une autre »…

 

Cet homme avait ses idées, qu’il diffusait au travers de son journal ; c’était son droit le plus strict, mais il situait simplement la religion comme une banale "idéologie", tout comme les autres… Un chrétien ne peut être d’accord avec cette allégation, les juifs et les musulmans non plus.  Un peu léger de dire cela. On ramène le transcendant aux propos du café du commerce. Ne déclarait-il pas aussi :

 

Je pense sincèrement qu’on peut rire de tout »

 

Oui, bien sûr, les caricatures ne touchent pas à la divinité de Dieu, qui est bien au-dessus de ces discours. Mais si celui qui dit "on peut rire de tout" découvrait une caricature de sa mère se faisant sodomiser … Croyez-vous qu’il demeurerait impassible ? Tout est permis certes, mais tout n’est pas profitable… C’est bien la leçon de ce verset de la 1° Lettre aux Corinthien.  Un peu de retenue dans les propos de certains ne changerait rien à la réalité, mais le respect de l’autre quel qu’il soit commence par un certain nombre de règles de bienséance, qui ne sont pas à  rejeter. La grossièreté n’a jamais fait avancer les choses. L’éducation peut faire beaucoup, le respect de l’autre aussi. Ne trouvez-vous pas ?

 

Bernard Vignot. 21 janvier 2015 
 

 


 

à lire aussi

Fraternité islamo-chrétienne: les chemins du possible

Fraternité islamo-chrétienne: les chemins du possible

L'islam et le christianisme se rapprocheront-ils un jour? Peut-on espérer, à plus ou moins long terme, une ère de paix durable entre chrétiens et musulmans?

Pour des assises de l'autocritique religieuse

Pour des assises de l'autocritique religieuse

Comment purger les religiosités respectives à l'heure de l'hyper-susceptibilité collective.

Le pédosophe, nouvelle figure omnipotente du milieu médiatique

Le pédosophe, nouvelle figure omnipotente du milieu médiatique

Portrait du pédosophe, cet intellectuel déficient qui traite les grands problèmes par des raisonnements enfantins

Penser la crise des migrants au-delà des arguments traditionnels

Penser la crise des migrants au-delà des arguments traditionnels

Comment penser la crise des migrants par-delà nos conditionnements respectifs?

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

IPod, iPad, I Paid

IPod, iPad, I Paid

IPod, iPad, I Paid

 

 

''Les sociétés s'ordonnent autour du sacré'' - Entretien avec Fabrice Madouas

''Les sociétés s'ordonnent autour du sacré'' - Entretien avec Fabrice Madouas

A l'occasion de la sortie de l'ouvrage Paradis+Enfer, Fabrice Madouas évoque les rapports complexes qu'entretiennent les sociétés avec le sacré

 

 

La solitude, une panacée pour la pensée

La solitude, une panacée pour la pensée

La solitude a mauvaise presse au sein de nos sociétés modernes, bruyantes et multi-connectées. Il serait temps pourtant de reconnaître ses bienfaits potentiels sur la construction personnelle.

 

 

Liang Ya, 35 ans, décède au milieu d'une foule indifférente

Liang Ya, 35 ans, décède au milieu d'une foule indifférente

Le 17 février 2014, une jeune femme agonise dans le métro de Shenzhen, isolée au milieu de la foule.