La République et l'Eglise: je te hais, moi aussi

 
C’est (presque) bien connu : le parti anticalotin mystifie la culture nationale depuis un bon bout de bicentenaire. Avec faste et fureur, les hussards de la République ont lutté pied à pied contre la religiosité aliénante, contre la superstition des masses et le fidéisme obtus. Légitime, nécessaire entreprise. Cependant, comme on l’a pu remarquer, les choses ne se sont pas arrêtées là…


Le bélier laïc a prolongé sa course, détruisant délibérément l’honnête renommée de la culture chrétienne en France. On l’a décrédibilisée par tous les moyens, usant des légendes les plus tordues, des racontars les plus outrés (Ainsi le thème oublié du clerc complotant contre les peuples, si proche des caricatures antisémites ; ainsi la rumeur hystérisée d’une Eglise médiévale se demandant si les femmes ont une âme, alors même que Marie concentrait toutes les attentions dévotieuses, que les saintes révérées pullulaient comme des mouches…

Pensons-y donc : des saintes qui n’auraient pas d’âme, un Jésus proche des gueuses car elles en seraient toutes dépourvues… décidément, la République s’est parfois surpassée).

 

Inculture religieuse nationale


Ce genre de soupe à la merde a tellement été servi qu’on en apprécie encore le fumet de nos jours. La mayonnaise a tellement bien pris que chacun peut, désormais, constater l’absence totale de culture religieuse dans la population française, des élites aux masses rurales édentées, en passant par moi-même et toi, respectable lecteur surdiplômé. Rappelons-nous sans trop y rire :


-PPDA reconnaissant ignorer ce qu’est l’Avent,

 

-Gérard Mordillat, grand Pécuchet de l’antichristianisme, canonisé exégète insurpassable par le petit milieu germanopratin ; on se souviendra particulièrement de son assimilation des structures de bénévolat de l’Eglise d’antan  au système social du Hamas et à celui du Hezbollah…


- L’intellectuel Eric Fassin, raillant doctement l’Immaculée Conception tout en croyant comme chacun qu’il s’agit de la naissance de Jésus sans père… alors qu’il est simplement question de la naissance de Marie sans la marque du péché originel (Mediapart, 15 août 2012)…

 

Tenez, faites donc le test, comme on dit : allez demander à un jeune parisien cravaté s’il sait ce qu’est Vatican II ; allez donc lui demander qui était Saint Thomas d’Aquin.


L’école gratuite, le repos dominical, le consentement obligatoire pour les mariages, inventions de la République ? Mais bien sûr ma bonne dame, c’est du certain !

 

C’est un fait, nous avons tous été méticuleusement déculturés, abrutifiés par une propagande élémentaire et grossière… laquelle, applaudissant notre ignorance comme une marque de distinction mentale, nous encourage à beugler en cœur contre l’obscurantisme-insupportable-de-l’Eglise-catholique. Ici, petite dédicace à Caroline Fourest considérant "la religion comme le chaînon manquant entre la spiritualité et l'intégrisme" (Libres de le dire). Le mot est excellent, son inspiration légèrement moins...

 

Marianne, une Femen avant l'heure?


Bien entendu que l’Eglise historique n’a rien du joli petit sachet de dragées que vous avez reçu à 12 ans pour votre communion. L’Eglise est pleine de merde et de sang, comme la démocratie ou la Révolution : pour autant, cela en sape-t-il le moindre principe ?  Doit-on assimiler la charte des Droits de l’Homme aux agissements sanguinaires de ses promoteurs en Vendée, puis dans les colonies ?

 

Le grand cauchemar religieux, esthétisé à l’envi par une République intéressée, n’est pourtant pas sorti tout ficelé d’une cervelle à favoris ;  des parcelles de vérité bien tangible ont permis de constituer son socle. Passons les grands clichés thématiques comme les croisades ou l’Inquisition, et focalisons-nous sur les petits détails (dans lesquels le diable se promène, c’est bien connu) :

dès le VIe siècle, le synode d’Auxerre stipule noir sur blanc qu’ « il n’est pas permis à une femme de recevoir l’Eucharistie la main nue » ; plus près de nous, en 1892, l’abbé Bolo déclarait délicatement que  « Le vieux garçon est à la vertu sociale ce que le chien enragé est à la santé publique » (Les mariages écrits au ciel)… Catholiques néo-neuneus… évitons donc l’apologie trop appuyée. Rien de plus sale, chez le chrétien, que l’amour-propre.

 

Ce que la République –  pour être enfin respectable – doit quant à elle reconnaître, c’est son fanatisme latent (souvenons-nous des militaires d’avant-guerre, fichés par l’administration s’ils allaient à la messe).  Surtout, elle devra un jour reconnaître son péché originel : avoir systématiquement réécrit l’histoire pour éduquer-édifier les masses pubères. Ici, rien à envier au propagandisme clérical. D'ailleurs, Jaurès reconnaîtra lui-même qu’il faut cesser de faire croire au citoyen que l’histoire nationale a débuté en 1789 :

 

Je ne suis pas de ceux qui disent que c’est la Révolution Française qui a créé la Nation. La France préexistait à la Révolution Française » (Jean Jaurès, Pour la laïque, 1910)

 

Aussi méprisait-il –  mais c’est ici une autre histoire – « ceux qui jugent de la pensée des hommes par les bancs où ils siègent » (Discours du 3 juillet 1897, Chambre des Députés)

 

Pierre-André Bizien

 

(Illustration : Daumier)
 

 


 

à lire aussi

La dénonciation du racisme anti-blanc est-elle génétiquement de droite?

La dénonciation du racisme anti-blanc est-elle génétiquement de droite?

Sujet houleux, pente glissante idéologique et politique... La question du racisme anti-blanc dérange de nombreuses personnes. Pourquoi?

Laïcité: mort d'une définition - l'OPA du présentisme

Laïcité: mort d'une définition - l'OPA du présentisme

La laïcité est un sujet de divisions et de colères sempiternel. En vérité, elle ne protège pas tant le temporel du spirituel que l'inverse.

Origine sociale des personnalités politiques françaises

Origine sociale des personnalités politiques françaises

Beaucoup de préjugés demeurent sur le thème de la reproduction des élites politiques. Soyons indiscrets et intéressons-nous aux origines sociales de nos gouvernants

POV politique

POV politique

Sexe et politique. Thématique sulfureuse et apparemment banale. L'émergence d'internet et de la morale de la débraille changent pourtant la donne

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Lettre à un pays imaginaire

Lettre à un pays imaginaire

Lettre à un pays imaginaire... à l'adresse de tout pays injuste.

 

 

Michel de Certeau, ou la théologie rose bonbon

Michel de Certeau, ou la théologie rose bonbon

Focale sur la pensée du jésuite Michel de Certeau. Ses opinions sur la religion, le catholicisme, la spiritualité...

 

 

Les catholiques faussaires

Les catholiques faussaires

Malgré la résurgence du catholicisme identitaire, l'intellectualisme complexé demeure prégnant dans l'Eglise

 

 

Karl Barth. Quelques aspects de sa pensée

Karl Barth. Quelques aspects de sa pensée

Karl Barth est traditionnellement reconnu comme le plus important théologien du XXe siècle.