Regarder la mort en face (Père Bernard Vignot)

Hier soir sur une radio périphérique (19 août 2014), lors d’une émission portant sur l’actualité,  on glosait sur la déclaration du pape François qui avait dit que lorsqu’il ne se sentirait plus en état de diriger les affaires de l’Eglise, il partirait. Un journaliste déclarait alors que ce pape était bien prétentieux en faisant des pronostics sur l’avenir, et en laissant entendre que cette mission aurait une fin. Quelques temps plus tard, ce même journaliste prétendait encore que le pape se mêlait à des affaires politiques en parlant de l’Irak comme il l’a fait.


Je me suis dit «  encore un qui est resté au début du XX° siècle, et qui n’a pas évolué, il rabâche de vieux poncifs anticléricaux». Ce qui est grave pour un journaliste réputé orienter l’opinion.
Deux choses m’ont frappé, et je vous les partage.


a) Le pape se mêle d’affaires politiques. Vous connaissez ce slogan d’autrefois, accompagné des bavardages de circonstance: "les curés à la sacristie… Qu’ils ne se mêlent pas des affaires du monde. Qu’ils restent dans le folklore des vieux rideaux et des dentelles jusqu’à leur extinction…" C’est un peu usé comme slogan mais cela doit encore agir sur certains…Faut croire ! Et puis... c'est selon! Lorsque l'Eglise semble peu loquace sur tel ou tel événement politique mortifère, la communauté journalistique fustige soudain le silence des prélâts. Il faudrait savoir!


b) La deuxième chose, c’est d'arguer que le pape est « téméraire » et prétentieux en osant évoquer son avenir. Je vais vous  dire ce que je pense : le pape est réaliste et croyant; il rappelle aux chrétiens qu’il ne faut pas faire d’une situation donnée un acquit éternel, et le journaliste est un pleutre qui ne regarde pas sa propre mort en face. Ce n’est pas parce qu’il a peut-être cinquante ans, et qu’il entend jouer les oracles, que la décrépitude ne viendra pas. Inutile pour autant de seriner lugubrement les "vanités" sablières médiévales; il s'agit simplement de savoir regarder la mort en face, sans en avoir peur.

Croyants ou incroyants peuvent le faire sans crainte. Quelle outrecuidance  que de dire à ce propos que le pape fait acte de témérité! Non, il rappelle simplement aux hommes que leur mission, si elle est utile et nécessaire n’est que transitoire. Vous connaissez la boutade:

 

  Les cimetières sont remplis de gens indispensables.. »

 

Sans doute ce journaliste se croit indispensable jusqu’à la fin des temps ?


Savoir parler du temps où il faudra « décrocher », savoir parler de notre propre mort sans en avoir peur... Est-ce donc une spécificité du chrétien ?

 

Père Bernard Vignot

 


 

à lire aussi

Qu'est-ce que la spiritualité? Approche d'une définition philosophique

Qu'est-ce que la spiritualité? Approche d'une définition philosophique

Comment définir la notion de spiritualité, par-delà son acception étroitement religieuse

Caricatures religieuses et respect d'autrui

Caricatures religieuses et respect d'autrui

Le Père Bernard Vignot revient sur les tragiques événements de Charlie Hebdo. Peut-on négliger le respect d'autrui au nom de la liberté d'expression?

Religions, laïcité et liberté d'expression - la voie royale

Religions, laïcité et liberté d'expression - la voie royale

Le père Bernard Vignot revient sur les dérives officielles qui ont suivi les attentats de janvier 2015. La laïcité est-elle incorruptible?

Le confort intellectuel - les mauvais fonctionnements de l'intelligence

Le confort intellectuel - les mauvais fonctionnements de l'intelligence

Brèves considérations sur l'intégrité intellectuelle en démocratie. Description de certaines mauvaises habitudes de l'intelligence.

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Les Anonymous contre l'Etat islamique

Les Anonymous contre l'Etat islamique

Introduction à la stratégie des militants d'Anonymous contre l'Etat islamique

 

 

Fêter la guerre

Fêter la guerre

Chouette, la guerre!

 

 

Un dimanche soir à Pompidou

Un dimanche soir à Pompidou

Focus sur le climat hallucinogène de la bibliothèque du Centre Pompidou.

 

 

La littérature coréenne - Gong Ji-Young

La littérature coréenne - Gong Ji-Young

Deux romans de Gong Ji-Young