Radicalisation religieuse en Occident. La faute à qui?  - Père Bernard Vignot

Ah, que j'ai envie de ne pas faire comme tout le monde... envie de me distinguer, d'une manière ou d'une autre. Souvenez-vous, Brassens chantait déjà: "Je ne fais pourtant de mal à personne"...

 

Certes oui, on a raison d'être prudents envers les salafistes de tous poils, envers les jihadistes qui crachent leur haine au quotidien. Mais que dire, que penser de cette bonne société si bien pensante - selon les critères en place - au sein de laquelle nous vivons douillettement, et qui pousse des cris d'orfraie lorsqu'un drame arrive?

 

Ne s'est-elle jamais posé franchement la question: pourquoi certains jeunes - en prison - se convertissent à l'islam radical? Pourquoi découvrent-ils seulement alors un idéal galvanisant, tandis que la collectivité pleine de ressources les a laissés croupir sur le carreau, amorphes, démotivés, dégoûtés?

 

La folie religieuse, dans sa version islamique: on ne manque pas de raisons pour éradiquer, anéantir ce mal. Mais d'un point de vue constructif, que propose-t-on véritablement aux jeunes qui tendent à sombrer? Une petite vie bien tranquille? De l'argent à gagner, des filles à palper? Une vie de petit bourgeois moltonné, le cul bordé de nouilles, avec le chômage au bout du toboggan?

 

Ces jeunes échouent en prison sans repères, sans foi même en l'homme... et voici que d'autres hommes leur parlent du transcendant, de la prière, de la foi, du sacrifice... mais c'est formidable... voilà de quoi refaire le monde. Alors ils foncent et ils défoncent. Les bourgeois apeurés crient au viol. Les individus bien pensants (radicaux de la pensée unique) s'époumonnent: "Il faut calmer ces forcenés! Répression! Répression!"

 

Cette jeunesse qui part en Syrie... c'est exaltant, c'est réel et concret; on n'a jamais osé comparer le phénomène avec 1914, lorsque la République française proposait aux jeunes de "mourir pour la patrie" dans une incroyable communion mystique. Certes, le contexte différait, mais il n'empêche, la République avait un irrépressible besoin de chair à canon. On ne se privait pas, alors, d'exalter le patriotisme, la fibre sacrée du collectif.

 

Mais voyons, ce n'est pas pareil... il faut protéger ces jeunes... contre quoi, contre qui? Contre l'idéalisme? La déviance? Je vous le demande. Quel degré de crédibilité avons-nous pour le faire sans que le réel ne se charge de l'arbitrage? Toute proportion gardée, je pense à ce passage de l'Evangile: on regarde la paille dans l'oeil de son voisin, et on ignore la poutre qui est dans le nôtre.

 

Malheureusement, notre société avachie ne propose que des solutions terre-à-terre, sans l'aura minimum qu'offre la légitimité morale. Shakespeare disait déjà: "Il y a quelque chose de pourri au royaume de Danemark..." La réalité... C'est dans notre pays qu'elle se vit, ou plutôt qu'elle sévit.

 

Père Bernard Vignot

 


 

à lire aussi

Un dimanche soir à Pompidou

Un dimanche soir à Pompidou

Focus sur le climat hallucinogène de la bibliothèque du Centre Pompidou.

Prévention ou répression, une alternative dépassée? [Délinquance]

Prévention ou répression, une alternative dépassée? [Délinquance]

Prévention ou répression: en matière de délinquance et de criminalité, l'alternative est-elle intelligible?

Soins et services à domicile, Le Mans. Prix, tarifs, aide aux personnes âgées

Soins et services à domicile, Le Mans. Prix, tarifs, aide aux personnes âgées

Quelques intéressantes adresses pour le soin à domicile, Le Mans. Prix, tarifs. Aide aux personnes âgées, dépendantes.

La solitude, une panacée pour la pensée

La solitude, une panacée pour la pensée

La solitude a mauvaise presse au sein de nos sociétés modernes, bruyantes et multi-connectées. Il serait temps pourtant de reconnaître ses bienfaits potentiels sur la construction personnelle.

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Sarkozy et l'affaire des écoutes

Sarkozy et l'affaire des écoutes

Encore une petite caricature inspirée d'Alexis Bouet

 

 

Maurice Barrès, père de la négritude? Au-delà de la racine antisémite

Maurice Barrès, père de la négritude? Au-delà de la racine antisémite

L'oeuvre de Maurice Barrès est généralement réduite à la question du racisme et à l'antisémitisme.

 

 

Considérations du pape François sur la Création du Monde et l'Evolution

Considérations du pape François sur la Création du Monde et l'Evolution

Le 27 octobre 2014, le pape François a prononcé un discours aigu sur les modalités de la Création du Monde et sur l'Evolution.

 

 

Le confort intellectuel - les mauvais fonctionnements de l'intelligence

Le confort intellectuel - les mauvais fonctionnements de l'intelligence

Brèves considérations sur l'intégrité intellectuelle en démocratie. Description de certaines mauvaises habitudes de l'intelligence.