Karl Barth. Quelques aspects de sa pensée

 

Karl Barth (1886-1968) est une sorte de monstre sacré. Suisse, protestant calviniste, Barth a soulevé d'innombrables questionnements théologiques au sein de son oeuvre. L'ensemble du protestantisme contemporain a subi son empreinte, à divers degrés. Ses écrits sont relativement difficiles à aborder pour l'amateur spirituel du samedi soir. Aussi, son travail gagnerait à être abordé par petites tranches, sans qu'il soit question de couvrir son entière étendue.

 

Ici donc, les amis, bornons-nous aux miettes apéritives en amorçant un petit déblayage de terrain :

 

-Karl Barth est le fondateur de la "théologie de la crise". Il refuse d'appliquer au christianisme le concept de religion (ce qui permet d'abstraire le christianisme d'un jugement englobant les religions). Selon lui, seul le christianisme est la révélation, et les autres religions incarnent des tentatives inabouties d'appréhension de Dieu. Il s'agit donc de les rejeter. En définitive, il y a d'un côté "la Révélation", et de l'autre "les religions".

 

-Karl Barth a déclaré que les meilleures évaluations de son oeuvre se trouvent chez les catholiques. Il s'est d'ailleurs targué d'avoir été le théologien protestant le plus écouté des catholiques depuis tous les temps (L'Eglise en péril).

 

-Il a écrit que le mot "laïc" devrait être rayé du vocabulaire chrétien. Les laïcs n'existent pas. Tout chrétien est par essence un théologien, un homme du culte.

 

-Chez Barth le péché est par essence un mensonge, en ce sens qu'il s'agit d'un refus de la Vérité.

 

-Il était violemment opposé à la peine de mort, car cette dernière empêche toute possibilité de rédemption personnelle. Ainsi, la société a-t-elle le droit de prononcer un "jugement dernier" sur n'importe quel homme?

 

-Pour lui, Dieu est "le Tout-Autre", il est fondamentalement éloigné de l'homme. Jésus-christ est la seule réponse possible au problème théorique des relations humain/Divin. En sa nature, il dissout les oppositions entre les deux pôles.

 

-L'homme ne peut pas déduire Dieu spéculativement, comme le font les catholiques. L'homme ne peut qu'écouter la parole de Dieu.

 

-La théologie libérale contemporaine a mis selon lui l'homme et sa subjectivité à la place de Dieu, au centre de la théologie. C'est Dieu qui doit occuper cette place.

 

-Le travail de Karl Barth a essuyé de grosses critiques. Hans Küng a écrit que sa pensée "méprise la liberté au nom d'un esprit missionnaire exclusif". Elle dénote un "particularisme borné, suffisant, exclusif, qui condamne en bloc les autres religions".

Louis Bouyer considère de son côté que Barth détruit beaucoup plus de choses qu'il n'en édifie. "Barth, dès qu'il raisonne, est un des sophistes les plus spécieux de l'histoire de la pensée chrétienne" (La doctrine de la parole de Dieu). Ou encore: "La théologie de Barth est le plus saisissant des appels jetés dans la nuit vers la lumière. Mais on dirait toujours qu'elle meure au seuil du jour" (Connaissance et mystère).

 

Quelques citations signifiantes:

 

"Le contenu de la Bible, ce ne sont pas les idées justes des hommes sur Dieu, mais les idées justes de Dieu sur les hommes" (Oeuvres, 1924)

 

"Il ne saurait y avoir ni ecclésiastiques ni laïcs" (L'Eglise)

 

"L'homosexualité est une maladie physique, psychique et sociale; elle marque l'apparition de la perversion, de la décadence et de la décomposition" (Dogmatique, III, 4)

 

 

Pierre-André Bizien

 

 

Nous proposer un article: milkipress@gmail.com

 


 

à lire aussi

Delphine Horvilleur, un rabbin singulier

Delphine Horvilleur, un rabbin singulier

Delphine Horvilleur, 39 ans, est l'une des deux seules femmes rabbins de France. Ses positions religieuses libérales et son charisme singulier nourrissent sa popularité au sein de la communauté juive, et au-delà.

Introduction à la pensée de Raimon Panikkar. Philosophie, christianisme, Trinité, hindouisme, oecuménisme

Introduction à la pensée de Raimon Panikkar. Philosophie, christianisme, Trinité, hindouisme, oecuménisme

La pensée théologique de Raimon Panikkar. Dieu, Trinité, christianisme, islam, interreligieux...

Le mythe du fatalisme musulman

Le mythe du fatalisme musulman

L'Occident a souvent interprété le fait islamique avec une vue logicienne trop superficielle. Le mythe du fatalisme musulman en est l'une des manifestations les plus nettes

Jacques Maritain, un théologien catholique jusqu'auboutiste (1)

Jacques Maritain, un théologien catholique jusqu'auboutiste (1)

Retour sur la théologie de Jacques Maritain

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Cornelius Castoriadis, penseur du social, pourfendeur du religieux

Cornelius Castoriadis, penseur du social, pourfendeur du religieux

Grand théoricien de gauche, pour le moins non conformiste, Cornelius Castoriadis semble dorénavant oublié des mémoires. Retour sur quelques acidités de son oeuvre

 

 

Roman  - Les nouveaux prêtres (de Michel de Saint Pierre)

Roman - Les nouveaux prêtres (de Michel de Saint Pierre)

Paru en 1964, ce roman à thèse explore avec tristesse le désert spirituel des banlieues des années 60.

 

 

Nuit debout - Récupérer le ''gnagnagna'' de Finkielkraut comme mot d'ordre révolutionnaire

Nuit debout - Récupérer le ''gnagnagna'' de Finkielkraut comme mot d'ordre révolutionnaire

Nuit debout peut prouver son génie en se réappropriant le verbe de son adversaire Finkielkraut. De l'audace!

 

 

La guerre de Sept Ans (1756-1763), la véritable première guerre mondiale? Chiffres, témoignages, victimes

La guerre de Sept Ans (1756-1763), la véritable première guerre mondiale? Chiffres, témoignages, victimes

AU XVIIIe siècle, la Guerre de Sept Ans a ensanglanté l'Europe, mais aussi l'Amérique notamment. Explication des batailles et des événements