Tariq Ramadan, les paroles subversives

       
Depuis des années, Tariq Ramadan passionne et divise les publics. Régulièrement accusé de double discours, il est devenu la bête noire des petits cénacles intellectuels français. Ce qui est indéniable et devrait à tout le moins être admis, c’est que l’essence de son discours n’est pas monolithique, ni basiquement fondamentaliste. Il est indéniable que monsieur Ramadan est une personnalité sulfureuse, objectivement ambiguë. Ne nous trompons pas cependant : ces deux épithètes distinguent toujours les personnalités intellectuelles de premier ordre, qu’elles soient éminemment respectables ou furieusement dérangeantes.

 

Suscitant vénération naïve ou convulsions de poitrinaires, Tariq Ramadan est littéralement "passionnant". Par-delà les ruses dialectiques indéniables de ses discours, reconnaissons-lui le mérite insigne d’énoncer, de dire véritablement quelque chose au milieu de notre temps. La polémique sempiternelle concernant son "double discours" est légitime, mais elle mérite de véritables analyses. Ce qui scandalise peut être le plus au fond, c’est que son discours n’est pas double : il double.


Son discours double, tout simplement : il dépasse. Il sort des limites, il subvertit, littéralement, ici encore. Comble d’ironie que cet Occident qui se choque de celà-même qu’il prétend chérir : la subversion, l’irrévérence. L’irrévérence de Ramadan, sa subversion présentent la particularité de ne pas être factices ni cosmétiques : voici le scandale, au cœur de notre civilisation-paillettes. La théologie prise au sérieux, le vertige du Mysterium Tremendum offert, pour une fois sans gants de latex.

 

Malgré les intentions sous-jacentes qui lui seront toujours prêtées, Tariq Ramadan a souvent eu des paroles islamiquement peu correctes, courageuses, sinon franc-tireuses.  Jugeons-en sur pièce au travers de ces 18 citations, glanées au sein de ses œuvres et de ses discours :

 

« Il n’existe pas de fidélité sans évolution » (Mon intime conviction)

 

« Le débat interne reste ouvert en Israël mais inexistant dans les pays arabes » (L’islam en questions)


« L’islam n’a pas de problème avec les femmes, mais il apparaît clairement que les musulmans ont effectivement de sérieux problèmes avec elles » (Mon intime conviction)

 

« L’univers de l’art est un univers de questions plus que de réponses, et il convient de ne pas le réduire à un véhicule de réponses religieuses » (Islam, la réforme radicale)


« L’art dit la question, la foi dit la réponse » (Islam, la réforme radicale)

 

« Je ne vois pas pourquoi on devrait accepter la victimisation du peuple palestinien ni pourquoi il serait condamné à se faire tuer en n’utilisant que des pierres pour se défendre » (L’islam en questions)

 


« Mon opinion est que l’on peut changer de religion selon la tradition musulmane » (On n’est pas couchés, France 2)

 

« Il est urgent de cesser de blâmer « la-société-qui-ne-nous-aime-pas », « l’islamophobie », ou encore le « racisme », et de justifier ainsi une passivité coupable » (Mon intime conviction)

 

« Dans le cas de la résistance palestinienne, je pense qu’on peut légitimement s’en prendre à l’armée adverse et aux colons qui sont pratiquement tous armés » (L’islam en questions)

 

« Les sociétés majoritairement musulmanes sont le plus souvent à la traîne sur le plan économique, elles ne présentent la plupart du temps aucune garantie démocratique, et quand elles sont riches, elles ne contribuent à aucun progrès intellectuel » (Mon intime conviction)

 

« Le mécanisme utilisé par les extrémistes est simple : c’est la position victimaire. Ils disent à leurs recrues : « Vous êtes des victimes » (Le Point, 29/03/2012)

 

« Le concept de jihad n’a rien à voir avec la guerre sainte » (L’islam en questions)

 

« La première attitude des migrants est bien sûr de se recroqueviller sur leur religion, leur culture (…). Ils s’accrochent aux modes de vie de leur pays d’origine en confondant souvent religion, culture et traditions » (Mon intime conviction)

 

« Il est autorisé et légitime, sur la base des références musulmanes, de changer de religion » (L’islam en questions)

 

« La polygamie [n’est] absolument pas applicable dans le monde contemporain » (Salut les Terriens, CANAL+)

 

« La tradition (…) se définit bien moins en relation avec les sources et les racines du passé (ce à quoi on la réduit en l’opposant caricaturalement à la modernité) que par les moyens qu’elle se donne pour rester fidèle aux finalités dans son avenir » (Islam, la réforme radicale)

 

« Il s’agit de se départir des habitudes culturelles de ses parents, (…) et de faire siens les éléments positifs des cultures occidentales » (Mon intime conviction)

 

« S’exclamer : « C’est l’ordre de Dieu ! Cela ne se discute pas ! C’est saint ! C’est sacré ! » ne correspond à rien » (L’islam en questions)

 

                 Pierre-André Bizien

 


 

à lire aussi

Les catholiques faussaires

Les catholiques faussaires

Malgré la résurgence du catholicisme identitaire, l'intellectualisme complexé demeure prégnant dans l'Eglise

Entre Halal et Haram, un espace de liberté islamique oublié

Entre Halal et Haram, un espace de liberté islamique oublié

Halal/Haram: le couple éternel. Entre ces deux pôles, pourtant, la religion musulmane ménage au croyant toute une zone de liberté.

Liste de prêtres d'exception

Liste de prêtres d'exception

Par-delà peintures faciles et clichés stagnants, de nombreux prêtres hors norme constellent notre histoire. Qu'ils soient scientifiques, amants, boxeurs ou même athées, ils ne manquent décidément pas de sel

Le mythe du fatalisme musulman

Le mythe du fatalisme musulman

L'Occident a souvent interprété le fait islamique avec une vue logicienne trop superficielle. Le mythe du fatalisme musulman en est l'une des manifestations les plus nettes

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Intelligence d'André Bouton, historien du Mans et du Maine

Intelligence d'André Bouton, historien du Mans et du Maine

Retour sur l'oeuvre et la vie d'André Bouton, historien majeur du Maine et du Mans. Mémoires de guerre, recherches économiques et sociales...

 

 

La guerre de Corée (1950-1953) - ombres, chiffres et victimes

La guerre de Corée (1950-1953) - ombres, chiffres et victimes

Histoire détaillée de la guerre de Corée. Zones d'ombre, chiffres, victimes, géopolitique.

 

 

Soumission, de Michel Houellebecq. Un roman islamophobe?

Soumission, de Michel Houellebecq. Un roman islamophobe?

Michel Houellebecq récidive. Avec Soumission, l'enfant terrible des lettres françaises nous offre une réflexion complexe sur l'islam et l'Occident, sans langue de bois.

 

 

La théologie de Dietrich Bonhoeffer. La grâce, le nazisme, Luther, les catholiques

La théologie de Dietrich Bonhoeffer. La grâce, le nazisme, Luther, les catholiques

Introduction à la théologie de Dietrich Bonhoeffer, pasteur protestant tué par les nazis. Son regard sur l'oecuménisme, la grâce, Luther, la théologie catholique...