Les banlieues, le salafisme ou le nouveau communisme

 

Deuxième religion de l’hexagone, l’islam a connu un développement significatif ces dernières années. Encore loin du catholicisme mais désormais devant le protestantisme, l’islam compte aujourd’hui, selon les dernières estimations, près de cinq millions de fidèles en France. Cette tendance, notamment alimentée par les différentes vagues d’immigration, les dynamiques démographiques et le phénomène des « convertis »,  devrait se poursuivre dans les années à venir.

Cette augmentation du nombre de musulmans pose naturellement des questions sur la pratique de l’islam et son insertion au sein de la société française, particulièrement dans les banlieues dites « défavorisées », cristallisant critiques et attentions. Affichée ostensiblement, la religion est mêlée à une revendication identitaire et politique dans certains quartiers. 

La radicalisation de certains jeunes, épousant une vision littéraliste de l’islam, est courante. Ainsi le salafisme est-il en vogue ; il s’agit d’un mouvement sunnite revendiquant un retour à l'islam des origines, qui s’est ainsi implanté en France par l’intermédiaire d’habitants issus de l’immigration ou non.

Demeurant marginale au sein de la communauté musulmane dans son ensemble, l’interprétation salafiste de la religion tend à se développer à travers des trajectoires individuelles souvent similaires. Une jeunesse fragile combinée à un manque de repères entraîne un passage en prison : c’est alors qu’au contact d’idéologues plus matures, la radicalisation a lieu.

Après leur incarcération, ces jeunes abandonnent la délinquance pour se consacrer entièrement à leur foi nouvelle, très superficielle ou inexistante jusqu’alors. Respectés et admirés par beaucoup de jeunes dans leur quartier, ils jouissent parfois d’un statut nouveau les élevant au rang de modèle à suivre. Leur cadre idéologique et la conviction de détenir la vérité leur confère une force qui alimente ce mouvement en attirant d’autres jeunes qui trouvent dans la foi un cadre puissant, à même de canaliser leurs énergies aussi bien que leurs peurs.

Bien que très différent par nature, le salafisme fait aujourd’hui office de communisme d’hier : de fait, l’idéologie internationaliste constitue la religion des pauvres en quête de transcendance et d’idéal, sur terre ou dans l’au-delà. Cet « idéal » est alimenté par des forces étatiques : certains partis politiques se réclamant du communisme étaient financés directement ou indirectement par l’URSS, tout comme certains mouvements religieux se réclamant du salafisme le sont par certains pays du Golfe.

Le développement de cette acceptation de l’islam peut certes contribuer à faire diminuer la petite délinquance dans certaines banlieues, conformément à la vision de Tocqueville considérant la religion comme un régulateur social. Cependant, la République gagnerait probablement à combler le vide creusé par le manque d’autorité et le déficit d’éducation, sous peine de devoir faire face à des difficultés d’une autre dimension.

 

Auteur: Tarik Yildiz

Photo: mopsi001
 

 


 

à lire aussi

L'argument ontologique d'Anselme de Cantorbéry - une preuve de l'existence de Dieu?

L'argument ontologique d'Anselme de Cantorbéry - une preuve de l'existence de Dieu?

Parmi les preuves de l'existence de Dieu, quelle validité philosophique accorder à l'argument ontologique d'Anselme de Cantorbéry?

Les Pères de l'Eglise, erreurs et limites

Les Pères de l'Eglise, erreurs et limites

Les Pères de l'Eglise étaient-ils de parfaits chrétiens? Loin de là. Leurs théologies comportent de nombreux points faibles (antisémitisme, misogynie, etc).

Godsploitation: la pire des industries

Godsploitation: la pire des industries

De nos jours, Dieu est une valeur marchande qui se porte à merveille au sein de toutes les religions.

Avortement, la position de l'Eglise peut-elle changer ?

Avortement, la position de l'Eglise peut-elle changer ?

Comment sortir par le haut d'un débat éthique sans fin? L'avortement, l'Eglise et la société civile: une équation à résoudre avant le XXIIe siècle

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Bartolomé de Las Casas, un prêtre au service des indigènes

Bartolomé de Las Casas, un prêtre au service des indigènes

Qui fut réellement Bartolomé de Las Casas, défenseur des Indiens au XVIe siècle?

 

 

La Grande Guerre au Moyen-Orient - l'Empire ottoman et la révolte arabe (1916-1918)

La Grande Guerre au Moyen-Orient - l'Empire ottoman et la révolte arabe (1916-1918)

La réaction ottomane face à la révolte arabe durant la Première Guerre mondiale. Conflit et victimes. Analyse d'Alexandre Depont

 

 

La position de l'Eglise face au drame des migrants est-elle juste?

La position de l'Eglise face au drame des migrants est-elle juste?

La question des migrants divise les sociétés occidentales, travaillées par la crise et la montée du terrorisme. Que dit l'Eglise devant ce drame humain?

 

 

Farahi Hamiduddin, grand réformateur de l'exégèse coranique

Farahi Hamiduddin, grand réformateur de l'exégèse coranique

Farahi Hamiduddin est un commentateur du Coran très original. Plus précisément, son enseignement encourage une appréhension réformée du texte sacré.