Farahi Hamiduddin, grand réformateur de l'exégèse coranique

 

Farahi Hamiduddin (1863-1930) est un savant musulman indien dont les travaux mériteraient une diffusion plus étendue.

 On le crédite d'avoir inventé une approche analytique nouvelle du coran, désignée Nazm al-Qur'an (ou "la cohérence structurelle du Coran"). En clair, il affirme que la signification du coran est notamment induite par la position des sourates les unes par rapport aux autres dans le texte. La lecture des versets doit être contextuée et comprise selon ce qui est dit avant et après dans les sourates environnantes; le sens plein des écritures ne saurait être tiré des versets appréhendés isolément.

 

En dépit de son originalité, Farahi Hamiduddin s'inscrit cependant dans la lignée de nombreux réformateurs. Aussi, nous ne saurions en faire une icône réformatrice, au sens humaniste et universel qui est induit dans l'esprit occidental. En effet, malgré le caractère lumineux de sa méthode exégétique, nombre de ses considérations restent empreintes de médiocrité traditionaliste. Sa position sur le judaïsme par exemple.

 

Farahi nous explique qu'il existe ordinairement deux types d'interprétation possibles dans le coran, corrélés à deux types de signification: signification générale et signification spécifique (pour une nation, un peuple, une période, etc).

 

Au sein de ses écrits, Farahi ne s'interdit jamais de citer des passages de la Bible, (et même le philosophe juif Spinoza) pour appuyer ses vues et intuitions. Il ne se limite aucunement à l'énonciation du texte coranique.

 

 

Quelques éléments de son enseignement

 

-Farahi nous avertit que le coran place fréquemment deux idées contrastantes ensemble, côte à côte. Il s'agit d'un type d'ordonnancement spécifique et signifiant en lui-même.

 

-Il a notamment étudié la signification profonde du verset Bismillah (Au nom de Dieu...). Avant que n'intervienne la révélation coranique à Mahomet, le roi Salomon avait déjà implicitement formulé le "Bismillah" dans une lettre adressée à la reine de Saba. Le nom de Dieu est par essence un bouclier, une protection contre Satan. D'où l'importance décisive du Bismillah. Aussi, le fondement de la religion réside dans le souvenir du nom d'Allah. Farahi ajoute de façon polémique que les Juifs ont perdu le beau nom de Dieu. Ils ont mérité leur punition du fait de leur attitude rebelle envers Dieu. Les chrétiens, eux aussi, auraient perdu le nom de Dieu.

 

-Contrairement aux autres prophètes qui ont été envoyés pour leurs nations respectives, Mohammed a été envoyé pour l'humanité entière.

 

 

Citations intéressantes

 

"Se souvenir du nom de Dieu c'est se souvenir de Dieu lui-même"

 

"Il n'y a aucun doute sur le fait que la bénédiction de Dieu s'étend généralement sur toutes les créatures"

 

 

Pierre-André Bizien

 


 

à lire aussi

La théologie japonaise chrétienne au XXe siècle - Endo, Kagawa, Koyama

La théologie japonaise chrétienne au XXe siècle - Endo, Kagawa, Koyama

Shusaku Endo, Toyohiko Kagawa, Kosuke Koyama: ces trois grands penseurs chrétiens japonais vécurent au XXe siècle. Leur rapport au bouddhisme, à l'altérité religieuse

GoConfess - la modernité de l'Eglise à quel prix?

GoConfess - la modernité de l'Eglise à quel prix?

Avec l'application numérique GoConfess, l'Eglise entre-t-elle dans une modernité décomplexée?

Les orthodoxes russes sont-ils devenus catholiques?

Les orthodoxes russes sont-ils devenus catholiques?

Après des décennies de communisme, les orthodoxes russes ont perdu quelques repères sur le plan théologique. Eglise catholique, Saint Esprit, Filioque... tout semble un peu trouble.

La théologie de Joseph Moingt, son rapport critique à la foi catholique

La théologie de Joseph Moingt, son rapport critique à la foi catholique

Introduction à la théologie de Joseph Moingt, jésuite d'esprit critique.

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

Le langage, source de l'incompréhension entre les hommes?

Le langage, source de l'incompréhension entre les hommes?

A chaque instant, Babel nous éprouve, et le langage n'est pas toujours le meilleur allié de la communication. Explications.

 

 

Mettre les chances de son côté

Mettre les chances de son côté

Toujours mettre les chances de son côté... dès le début

 

 

Terrorisme islamique - l'erreur historique d'Alain Badiou

Terrorisme islamique - l'erreur historique d'Alain Badiou

La lourde erreur du philosophe Alain Badiou sur la réalité de l'islamisme et du djihadisme

 

 

Entretien Charlotte Payen - introduction à l'art lumineux

Entretien Charlotte Payen - introduction à l'art lumineux

Artiste-dessinatrice parisienne, Charlotte Payen nous ouvre à sa conception dynamique du travail créatif