''La France sous occupation sodomite'': une étrange propagande islamiste

  Le projet de loi sur le « mariage pour tous » suscite des polémiques bien au-delà de nos frontières. Le site Kavkaz Center propose un point de vue détonnant sur les interpellations du 1er avril au jardin du Luxembourg. Titre de l'article en question: 

« France under occupation of sodomites. Frenchman arrested for supporting normal family  »

Ce site est la vitrine officieuse de l’organisation « Émirat du Caucase », classée « terroriste » par le Conseil de Sécurité de l’ONU depuis 2011. Cette organisation souhaite que les régions du Nord-Caucase russe soient unies au sein d’un émirat régi par une constitution salafiste... Lequel bénéficierait  des talents du propagandiste de l’ancien ministre de l’information tchétchène (1994-99) Movladi Oudougov (surnommé le « Goebbels tchétchène »). Ce dernier a grandement contribué à la victoire médiatique sur les Russes durant la Première Guerre de Tchétchénie (1994-1996).


   Le titre de cet article choc renvoie à la fois à la période d’occupation nazie et à Sodome, la ville maudite de la Genèse et du Coran. On y explique qu’en France un homme a été arrêté pour avoir défendu la famille dite « normale ». Celle-ci serait à l’image de la moyenne nationale composée d’un père, d’une mère et de deux enfants. À croire que toute autre famille ne serait pas normale… 


  La propagande est, par définition, la retranscription d’un fait réel rapporté de façon biaisée afin de diffuser une idéologie –le terme « désinformation » s’appliquant lorsque l’information est inventée. Elle décontextualise souvent les événements afin de les rendre plus malléables. Ainsi, l’arrestation d’un Français dans le Jardin du Luxembourg n’est pas mise en relation avec l’appel à manifester et à organiser des sit-in de la part des opposants à cette loi.

Les verbalisations rentrent donc dans le cadre de participation à une manifestation non autorisée (article 431-3 du code pénal). Le site Kavkaz Center s’appuie sur un article du Figaro  qui pointe le fait qu’ils ont été appréhendés alors qu’ils ne manifestaient pas, donc uniquement par suspicion. La proximité du jardin avec le sénat, où cette loi qui fragmente la société était discutée, est sans aucun doute la cause de ces interpellations. 


   Lorsqu’il reprennent des articles de la presse internationale, les administrateurs de ce site y ajoutent un vocabulaire scabreux (le « harem gay de Poutine ») ou y incorporent leurs propres logorrhées (par exemple : « le camp de concentration de Guantanamo », « l’organisation terroriste OTAN », « le criminel de guerre Alain Juppé », …). À y réfléchir, la traduction de l’expression « minorité sexuelle » par « sodomites des deux sexes » ne produit pas l’effet escompté.

Pour une fois l’euphémisme sensé être politiquement correct est très virulent, puisqu’il induit l’idée que les minorités sexuelles sont du « troisième sexe » selon une ancienne expression déshumanisante (puisque n’étant ni mâle, ni femelle) ; tandis que l’appellation « sodomites » montre une méconnaissance religieuse patente, puisqu’étymologiquement, elle ne s’applique qu’aux hommes (ce terme signifiant « hommes pratiquant la pénétration anale »).


   L’explication donnée à cet événement permet de comprendre l’idéologie véhiculée par le site: le gouvernement français aurait installé un régime totalitaire, qui encouragerait les actes de perversions. Sous la domination de ces invertis, l’hétérosexualité deviendrait un crime puni par la loi. La France est donc présentée comme un ennemi idéologique gangrené de l’intérieur.


En conclusion, il est expliqué qu’« une minorité agressive impose la sodomie aux 60 millions d’habitants » de ce pays catholique. Cette formule imagée est au vu du contenu de l’article à prendre au sens propre. Son auteur marque son étonnement, puisque la France est un pays catholique (sic) – selon une conception simpliste et religieuse de la société ne tenant pas compte de l’histoire - et que le christianisme condamne le « pire des pêchés de l’humanité ». Cette situation ne peut donc qu’être imposée par des individus non français. Ainsi, suivant cette logique, les Français vivent sous un régime d’occupation. Un argumentaire très bancal.

 

Auteur: Ismaël Chellal
 

 


 

à lire aussi

La face peu connue des musulmans français

La face peu connue des musulmans français

Les citoyens musulmans de France échappent au portrait grossier qu'en dressent les médias

'' I'm muslim, don't panik ''  : qui préjuge de l'Autre ?

'' I'm muslim, don't panik '' : qui préjuge de l'Autre ?

« I’m Muslim, don’t panik ». La semonce claque, impérieuse et péremptoire. Elle est reprise des paroles du morceau « Don't panik », écrit et interprété par le rappeur français Médine.

La spirale de la petite délinquance en France

La spirale de la petite délinquance en France

La question de la délinquance en France est sulfureuse. Banlieues, violence, agressions... autant de termes génériques sur lesquels plane le flou

Penser l'attentat contre Charlie Hebdo

Penser l'attentat contre Charlie Hebdo

Retour sur l'attentat de Charlie Hebdo, ses prolongements terroristes, les réactions médiatiques, internationales et collectives qui ont suivi.

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

La France est-elle coupable de son histoire? La question de ses crimes - colonisation, Afrique

La France est-elle coupable de son histoire? La question de ses crimes - colonisation, Afrique

La question des crimes de la France en Afrique et dans le monde peut-elle échapper à la caricature? Colonisation, massacres

 

 

La symbolique mystique de l'Arche de Noé - exégèse biblique et interprétations

La symbolique mystique de l'Arche de Noé - exégèse biblique et interprétations

Que symbolise l'épisode biblique de l'Arche de Noé et du Déluge? Qu'en disent les Pères de l'Eglise, quelles exégèses peut-on avancer?

 

 

Intelligence du Code civil

Intelligence du Code civil

Histoire contextuelle du Code civil

 

 

Les crimes de guerre japonais en Chine au XXe siècle

Les crimes de guerre japonais en Chine au XXe siècle

Meurtres de masse, concours de décapitation, viols d'enfants... La colonisation japonaise de la Chine au XXe siècle a laissé des traces indélébiles dans la mémoire des populations locales.