Perles de gauche inédites - Déclarations politiques étonnantes. Rocard, Hollande, Mélenchon...

Inattendu

 

«Il y a une terrifiante imbécillité de la gauche française» (Michel Rocard, La politique telle qu’elle meurt de ne pas être, 2011)

 

« C’est plus facile d’avoir une idée nouvelle et impertinente à l’UMP qu’au Parti Socialiste » (Malek Boutih, Street generation, Interviewé par Trixie de Geffrier, 2009)

 

« Marx a écrit Le Capital, pas La Sécurité sociale !» (Dominique Strauss Khan, La flamme et la cendre, 2002)

 

 « Parti socialiste, c’est daté. Ça ne signifie plus rien. Le socialisme, ça a été une merveilleuse idée, une splendide utopie. Mais c’était une utopie inventée contre le capitalisme du XIXe siècle ! Cela ne signifie rien aujourd’hui » (Manuel Valls, Pour en finir avec le vieux socialisme, 2008)

 

 « Ce ne sont pas les socialistes qui ont fait la Révolution française, ni celle de 1830, ni celle de 1848 » (Michel Rocard, Si la gauche savait, 2005)

 

 « Le conservatisme est du côté de la gauche » (Bernard Kouchner, citation in Kouchner sans frontières, France 5, 10/04/2012)

 

« Au cours de l’histoire, l’islam conservateur a toujours triomphé » (Michel Rocard, Mes points sur les i, 2012).

 

« La gauche n’est plus démocratique ; c’est terrible à dire mais c’est comme ça » (Malek Boutih, Street generation, Interviewé par Trixie de Geffrier, 2009)

 

 « La repentance est un exercice malsain (…) l’empire colonial (1830-1962) n’a été qu’une parenthèse » (Jean-Pierre Chevènement, Sortir la France de l’impasse, 2011)

 

« Il ne faut pas tout attendre de l’Etat » (Lionel Jospin, citation in JT France 2, 13 septembre 1999)

 

« Le taux de délinquance des immigrés et de leurs enfants est supérieur à celui de la moyenne nationale. Cela ne tient bien sûr pas à des raisons ethniques mais à des conditions sociales » (Michel Rocard, La politique telle qu’elle meurt de ne pas être, 2011)

 

« Les régularisations tonitruantes déclenchent toujours un appel d’air qui recrée le problème qu’elles étaient censées régler » (Ségolène Royal, Maintenant, 2007)

 

« Je considère que l’immigration économique, dans un contexte de croissance ralentie, doit être limitée » (François Hollande, Des paroles et des actes, 15/03/12)

 

« Ceux qui n’ont pas vocation à rester sur notre territoire parce qu’ils ne rentrent pas dans les critères qui sont prévus par le gouvernement (…) eh bien ceux-là, je le dis fermement, n’ont pas vocation à rester sur notre territoire » (François Hollande, La marche du siècle, 12/11/1997)

 

« Il faut avoir le courage de dire qu’une bonne partie de l’activité industrielle, du moins telle qu’elle existe aujourd’hui, est condamnée dans un futur très proche. (…) Je m’inquiète sérieusement qu’on brûle des milliards à sauver des emplois au lieu de mettre en place des plans de transformation radicale de l’activité économique » (Daniel Cohn Bendit, Quoi faire, 2010)

 

« Je n’accorde pas à Marx que les conceptions religieuses, politiques, morales, ne sont qu’un reflet des phénomènes économiques » (Jean Jaurès, Idéalisme et matérialisme, 1894)

 

« Je ne suis pas de ceux qui disent que c’est la Révolution Française qui a créé la Nation. La France préexistait à la Révolution Française » (Jean Jaurès, Pour la laïque, 1910)

 

« La réalité de la gauche, dans toutes ses composantes, c’est qu’elle est très forte pour vous parler de l’histoire ; elle a une vision du monde, mais qui s’est arrêtée aux années 70 » (Malek Boutih, Street generation, Interviewé par Trixie de Geffrier, 2009)

 

Collector

 

« L’ingérence c’est pas caca, c’est pas des méchants, c’est des gentils qui protègent des enfants » (Bernard Kouchner, France Culture, 23 mars 2011)

 

« Les communistes n’ont pas de sang sur les mains. Le seul qu’ils aient, c’est celui de l’envahisseur qu’ils ont repoussé » (Jean-Luc Mélenchon, meeting de Rouen, 6 mars 2012)

 

« Si des salariés en viennent à séquestrer leurs patrons, c’est d’abord pour retourner un rapport de force défavorable. On pourrait même y voir une forme de pragmatisme » (Clémentine Autain, Transformer à gauche, 2009)

 

« L’échec scolaire a diminué de moitié en quelque vingt ans » (Michel Rocard, Mes points sur les i, 2012)

 

« Doucement mais sûrement, des passerelles entre la droite et la gauche se tissent, cassant les lignes de fractures historiques et affadissant le débat politique » (Clémentine Autain, Transformer à gauche, 2009)

 

« Dans une large mesure, on naît ouvrier comme d’autres naissent vicomtes ou milliardaires » (Arlette Laguiller, Paroles de prolétaires, 1999)

 

« La dégradation de la sécurité dans les banlieues, la montée de la violence constituent certes un problème. Mais il n’y a que la renaissance du mouvement ouvrier qui pourra lui donner une solution efficace et humaine » (Arlette Laguiller, Paroles de prolétaires, 1999)

 

« De l’argent, il y en a, beaucoup, et il est à nous. Nous allons le reprendre, et nous n’avons pas peur ! » (Jean-Luc Mélenchon, Qu’ils s’en aillent tous, 2010)

 

« Il ne faut pas avoir peur de prendre. Et de prendre beaucoup à ceux d’en haut » (Jean-Luc Mélenchon, Qu’ils s’en aillent tous, 2010)

 

« Le Front National, c’est un parti qui a soutenu pendant la guerre la collaboration avec les nazis » (Anne Hidalgo, i-télé, 24 septembre 2012)

 

« J’ai pas rendez-vous avec le peuple moi » (Philippe Poutou, France 2, Des paroles et des actes, avril 2012)

 

« L’égalité des droits, qui est un principe fondamental, n’est pas l’uniformité des droits » (Jean-Marc Ayrault, à propos du mariage gay, Libération, 18 mai 2004).

 

« Ce qui caractérise l’évolution du monde, ce sont les reculs du capitalisme, le rétrécissement de son aire de domination » (Georges Marchais, L’espoir au présent, 1980)

 

Megalo

 

« J’ai inspiré Obama, et ses équipes nous ont copiés » (Ségolène Royal, Le Monde, 20/01/2009)

 

« Je prends volontairement mes désirs pour des réalités» (Jean-Luc Mélenchon, Qu’ils s’en aillent tous, 2010)

 

« J’ai joué un rôle singulier, un peu original dans la vie publique, en ce sens que je n’ai jamais recherché le pouvoir, que j’ai même mis à m’en écarter autant d’application et de soin que d’autres pouvaient mettre à s’en rapprocher, et que j’en ai détourné mon parti aussi longtemps que cela m’a paru possible » (Léon Blum, au procès de Riom, 1942.)

 

 


 

à lire aussi

Origine sociale des personnalités politiques françaises

Origine sociale des personnalités politiques françaises

Beaucoup de préjugés demeurent sur le thème de la reproduction des élites politiques. Soyons indiscrets et intéressons-nous aux origines sociales de nos gouvernants

L'ère du babouvisme sociétal

L'ère du babouvisme sociétal

Depuis la réforme sociétale du mariage et son ouverture aux couples gays, le gouvernement a pris le parti de fasciser l'opposition en identifiant collectivement ses contradicteurs.

Fédéralisme européen: méfiez-vous des enchanteurs

Fédéralisme européen: méfiez-vous des enchanteurs

Le fédéralisme européen: panacée providentielle ou mirage politique méta-nationaliste?

La justice et François Fillon - coupable ou innocent?

La justice et François Fillon - coupable ou innocent?

François Fillon mérite-t-il d'être poursuivi en justice? Est-il coupable? Quelle est la valeur de sa défense?

Les auteurs

 

Index des citations religieuses

 

Caricatures

 

Vous aimerez aussi

POV politique

POV politique

Sexe et politique. Thématique sulfureuse et apparemment banale. L'émergence d'internet et de la morale de la débraille changent pourtant la donne

 

 

Léopold Sédar Senghor, l'amour de la France et la négritude

Léopold Sédar Senghor, l'amour de la France et la négritude

Introduction à la pensée de Léopold Sédar Senghor. Son amour passionné de la France et la négritude.

 

 

La guerre de Sept Ans (1756-1763), la véritable première guerre mondiale? Chiffres, témoignages, victimes

La guerre de Sept Ans (1756-1763), la véritable première guerre mondiale? Chiffres, témoignages, victimes

AU XVIIIe siècle, la Guerre de Sept Ans a ensanglanté l'Europe, mais aussi l'Amérique notamment. Explication des batailles et des événements

 

 

La bataille de Waterloo, point final de l'épopée napoléonienne

La bataille de Waterloo, point final de l'épopée napoléonienne

La bataille de Waterloo fut le grand désastre napoléonien. Il s'agit d'une page d'histoire douloureuse, fertile en polémiques et en débats d'historiens